Accueil

Notre flotte d'hélico

France:  
Québec:
Présentation

Noms :
Nico          747.2 h de vol
Tom         215.6 h de vol


Description :
Site parlant de notre aventure au Québec (CANADA) pour devenir pilotes d'hélicoptère.

Rubriques

Articles
    |
    |- Liste de tous les articles

Photos
    |
    |- Catégories de photos
    |
    |- Wallpapers

Vidéos

10 Derniers Articles

- Canada Trip
- 2 vidéos rigolotes
- Illustrations et vidéo de vols
- Quelques photos de la belle saison en ces temps neigeux et brumeux !
- Relation de la maladie du commandant de bord Trévoux
- Héli-Activité n°7
- Séisme de 5.5 dans les laurentides
- Quelques petites photos
- HELIPSAIR
- Vol voyage de plus de 1000 Km

Rechercher un article

  

Nombre de personne en ligne

Il y a 2 personnes en ligne.

114.119.167.147 , 3.228.11.9 ,

Annonces




Identification   déconnexion   

Ajoutez aux favoris 10 derniers commentaires

nico
   le 17 Janvier 2014  13h01
garry
   le 1 Mars 2013  16h41
Stephane
   le 21 Fevrier 2012  21h42
m@
   le 15 Decembre 2011  14h20
Tom
   le 20 Novembre 2011  21h13
Philippe
   le 19 Novembre 2011  19h48
Tom
   le 15 Novembre 2011  1h13
mm
   le 14 Juin 2011  7h14
Nicolas LOUIS
   le 14 Avril 2011  22h59
schaab
   le 11 Mars 2011  10h52

5 dernières photos


Orion et Magélan



Parinacota Holy Grale Timelapse



Timelapse au Chili



Canada Trip



Canada Trip


5 dernières vidéos

- Montréal en caméra gyrostabilisée
- R44 Music Mix
- Buil me up R44
- Une matinée chez les mécanos
- Solo & Douches

Liens

Hélipsair

Unireves

G'ronimo



Canada Trip

15 Novembre 2012 par Nico

 Bonjour tout le monde !

Je prends la plume numérique aujourd'hui pour évoquer notre traversée du Canada en R44 du moi de juin 2011. Oui, ça date un peu :) Nous avons traversé le Canada d'Ouest en Est, de Vancouver à Québec avec un joli R44 gris argent.
4 jours de vol, environ 4000km au-dessus des Rocheuses, des grandes plaines, des forêts et des lacs...
Embarquez avec nous ! Vous allez voir, c'est vraiment chouette ;)

Pour commencer, voici la carte du trajet.





Tom et moi nous sommes rendu à Dorval le 22 juin. Nous avions tous les deux des billets électroniques. (Méfiez vous, ça ne fonctionne pas à chaque fois).

Le temps de vol entre Montréal et Vancouver est de 5h45. Le décallage horaire est de 3 heures. Nous survolons les rocheuses depuis la cabine de l'avion. Nous prenons quelques photos et étudions le paysage afin de préparer le vol à venir.





Arrivé à l'aéroport de Vancouver. La ville est doté d'installation flambant neuves. Les JO d'hiver viennent de se terminer. L'aéroport est décoré et très accueillant tel ce totem indien.



Nous avons eu une après midi pour visiter la ville. Cette visite fera l'objet d'un article spécifique.

Le lendemain, nous nous rendons au FBO "Landmark Aviation" pour récupérer l'hélico. Il sagit d'un R44 Raven II gris avec un Pod. Nous embarquons nos affaires, vérifions quelques points importants tel que l'état mécanique de la machine, le logbook et les suivi de maintenance etc. L'hélico est deja bien rempli d'affaire de pèche. Avec nos sac, on peut dire qui'il est "plein" !! Avant de décoller, il faut déposer un plan de vol, demander un code transpondeur (code d'identification nous donnant l'autorisation de décoller et voler dans l’espace aérien de l'aéroport) et vérifier la planification météo.




Une fois tout bien en règle, Tom se met aux commandes. Je prend la place du copilote, la carte sur les genoux, près à guider mon commandant.




Nous suivons les instruction d'une contrôleuse ayant une voix des plus agréable. elle nous demande de suivre la rivière Fraser jusqu'au pont portant la même nom. Ce pont représente le point de passage pour quiter la zone de Vancouver vers l'Est. Nous saluont donc notre controleuse et poursuivons notre chemin en longeant cette rivière jusqu'à la ville de Hope.
Plus nous nous éloignons de Vancouver, plus la météo se dégrade. La pluie fait son apparition et la visibilité baisse légèrement. A cela se conjugue le fait que nous nous rapprochons des montagnes. L'altitude du sol augmente.







C'est à Hope que le plat de résistance commence. En effet, c'est a partir de maintenant que nous quittons une vallée assez large pour nous engouffrer dans une succession de vallée étroites et profondes. Avec des montagnes de chaque coté, le fond de la vallée et la couverture nuageuse qui recouvre les sommets voisins nous avons l'impression de voler dans un tunnel. En plus de cela la pluie redouble d'intensité ce qui détériore la visibilité.




A certains moments, la vallée est si étroite qu'elle ne nous permettrait pas de faire demi-tour en cas de panne moteur.
Je regarde Tom aux commandes. D'un simple regard, je comprend qu'il pense exactement la même chose que moi. Aucune parole n'est nécessaire. Si l'un des facteurs (pluie, vent, visibilité, hauteur des nuages) continue de se dégrader, nous mettrons fin au vol.
Heureusement, la météo s'est maintenu. Près quelques minutes et en changeant de vallée, nous avons même la bonne surprise de retrouver de la belle météo qui se transforme rapidement en ciel bleu et grand soleil. Nous prenons alors de l'altitude pour nous extirper de cette vallée, changeons de cap en direction de Penticton.




Penticton est situé dans la fameuse vallée de l'Okanagan. Cette région possède un micro climat très particulier. Située au plein centre des rocheuses canadiennes, il y règne un climat méditerranéen.
Considérée comme la "californie" canadienne, la végétation de cette région semi-desertique est principalement composée de cactus. On y fait pousser des vignes (pour le vin) mais également une multitude de fruits (pommes, poires, pêches, prunes et pruneaux, abricots, cerises et oranges).
Penticton sera notre 1er point stop. Après cette première étape nous avons bien besoin de nous restaurer et de faire le plein de carburant.




Nous redécollons en direction de Cranbrook situé à environ 300km à vol d'oiseau plus à l'est. Nous devrions y être en deux petites heures de vol. A peine quité Penticton, nous apercevons un très beau panorama sur notre gauche. Le Big White Mountain. Grande station de ski locale avec son sommet culminant à 2315 mètres.




En arrivant proche du "Upper Arrow Lake" un nuage menaçant se dresse en face de nous. Un orage éclate sur notre route. Rapidement, nous entrons dans la périphérie du cumulonimbus. Des rafales de vent se font sentir et la pluie se met à tomber. Cela n'augure rien de bon.
CFS (bible de l'aéronautique canadienne contenant toutes les infos sur tous les aéroports du canada) et carte en main, je cherche un plan B. Sur notre droite (cap 110° environ) à 50Km se trouve la ville de Castelgar avec son aéroport. Si les choses empirent, c'est la meilleur solution.

Quelques minutes plus tard, arrivant dans la vallée du "Upper Arrow Lake" la météo se dégrade franchement. Des éclaires sont visibles au loin, la pluie a redoublée de violence ainsi que la turbulence. L'orage continue de se développer. Ni une ni deux, Thomas décide de nous dérouter vers Castelgar. Carte d'aéroport sur les genoux et fréquence réglé, nous suivons le lac vers le sud et entrons dans la zone de Castelgar. Un rapide circuit, une finale 15 et les patins du R44 touchent le tarmac de l'aéroport. A peine posé, un éclair frappe le sol à quelques centaine de mètres de notre position.
Nous avons pris la bonne décision. Nous allons attendre que l'orage passe et redécollerons après pour 1 heure de vol vers Cranbrook. Malheureusement, les conditions météorologiques ne s'améliorent pas. Après plusieurs heures d'attente, nous sommes forcé de rester ici pour la nuit.


Le lendemain matin, nous nous réveillons très tôt afin de décoller à l'aube. La météo est bonne malgré quelques bancs de nuages bas encore accrochés aux flans des montagnes. A notre arrivée à l'aéroport ce dernier est encore fermé. Au bout de quelques minutes, nous trouvons finalement un portail ouvert nous permettant d'accéder à l'hélico. N'ayant pas pu faire le plein d'essence la veille, nous sommes obligé de faire une halte à Cranbrook. Il nous est impossible de sortir directement des montagnes sans refaire le plein d'essence.
Une fois la machine bien réchauffé et la navigation planifiée nous décollons dans la vallée.
Bien réveillé, Tom a l'aire de bien s'amuser entre deux couches de nuages. Nous survolons l'aéroport municipal de Nelson puis continuons notre route vers l'est.







En arrivant au lac Kootenayn nous rencontrons de fortes précipitations due à l'humidité locale. Heureusement, plus nous avançons plus le ciel se dégage. Nous arrivons enfin a Cranbrook avec plus de 12 heures de retard sur notre horaire initial de la veille.







Commentaires :



nico   le 17 Janvier 2014  13h01
Bonjour,

Superbe site, très instructif et très agréable à consulter!
J'aurai aimé avoir votre retour d'expérience concernant les deux écoles que vous avez pu fréquenté à savoir passport et helipsair. Les choix que vous avez fait et ceux que vous referiez, ou pas! Je dois choisir ma futur école dans les mois qui viennent et ce serait particulièrement intéressant d'avoir l'avis de pilotes ayant connu plusieurs écoles. merci d'avance, Nicolas

Ajouter un commentaires


Captcha
    Recopiez les caractères.
Votre nom :
Votre Email :
Votre message :